les centurions Index du Forum
les centurions Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Présentation RP

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    les centurions Index du Forum -> La Taverne -> Zone R.P
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Hadriake
Centurions

Hors ligne

Inscrit le: 09 Avr 2013
Messages: 72
Localisation: Void

MessagePosté le: Mar 17 Déc - 00:32 (2013)    Sujet du message: Présentation RP Répondre en citant

[Bah voila, comme j'suis vraiment fan de RP et que GGE nous offre un univers parfait pour le développer, je vous propose de commencer assez soft et de décrire qui est le seigneur de votre château, sa personnalité, son histoire, etc...
Qui êtes vous ? Êtes-vous un seigneur sanguinaire, menant ses hommes par la peur à la pointe de son épée ? Êtes-vous un stratège, prêt à tous les coups tordus pour vaincre votre adversaire ? Votre pseudo est-il même votre vrai nom, ou est-ce juste un titre que vous vous êtes / qu'un ami / ennemi vous a accordé ?
Comment êtes-vous devenu seigneur d'un château ? Par héritage, comme la plupart ? En vous en emparant ? Ou l'avez-vous construit de vos propres mains ?
Quels sont vos objectifs ? Êtes-vous en quête d'un femme ? D'un trésor ? Voulez-vous laisser votre nom dans la légende ? Assouvir votre égo ?
Et surtout, pourquoi avoir rejoint les Centurions ?
C'est ici que vous pourrez donner les réponses à toutes ces questions !
Vous pouvez, ou non, tenir compte de votre expérience IG. Vous avez fait partie d'une autre alliance auparavant ? Cela peut faire partie de l'histoire de votre personnage.
Vous pouvez aussi tenir compte, ou non, de vos quêtes accomplies. Exemple, vous avez accompli la quête pour avoir une femme, rien ne vous obmlige à marier votre personnage ^^
Si ce topic a un certain succès, on pourra lancer un vrai RP, mais ça, ce sera pour plus tard.]








Hadriake Vagrant.
Ce nom était peu connu, il y avait à peine un an de cela. Non, pour être exact, il était même totalement inconnu de la chevalerie. Normal, après tout, aucun chevalier ne s'intéresse à un gamin des rues.

Hadriake n'est pas né orphelin, mais c'est tout comme. A sept ans à peine, il était à la rue, avec sa jeune sœur âgée d'à peine cinq ans. Sa petite sœur, le seul être en qui Hadriake avait confiance, l'être qui était tout ce qu'il avait. Pourtant, rien ne pouvait dire qu'ils étaient frère et sœur, ces deux-là : lui était né en automne, elle en été. Lui était téméraire, parfois trop, fonçant dans les bagarres de rue pour une raison parfois confuse, elle était toujours en train de dire que la paix était la seule chose de bien en ce monde. Lui avait des cheveux d'un blanc de neige et des yeux de la même couleur que les jeunes pousses au printemps, un vert brillant, tandis que elle avait les cheveux et les yeux d'un corbeau, aussi noirs que la cendre.
La vie était dure dans la rue, mais Hadriake et sa sœur... Ah, il avait fini par oublier son nom. En même temps, il ne l'avait jamais appelé que "Sœurette". Enfin. Hadriake et Sœurette, donc, vivaient sans trop de problèmes. Le garçon était devenu un professionnel pour ce qui était de la rapine et pour jouer les pickpockets. Si bien que les habitants de la ville avaient fini par le connaître assez bien. Lorsqu'un objet ou une fortune disparaissait, on disait que l'Hadriake était passé, comme on parlerait d'une tempête à laquelle on aurait donné un nom ou une maladie.
Les seuls moments où Hadriake avait des contacts avec la haute (et encore, jamais directement), c'était quand il travaillait pour les agents, ces coureurs d’égouts dont le travail était d'espionner un château voisin pour recueillir des informations ou pour l'incendier discrètement lors d'actions de sabotage. Hadriake était d'ailleurs plus doué dans le deuxième cas.
Quoiqu'il en soit, la vie était pas toujours très drôle, mais Hadriake et sa sœur avait de quoi manger et étaient ensemble. C'était plus que suffisant.

La vie du garçon aurait pu rester ce qu'elle était. Il aurait grandi comme voleur, aurait peut-être fini les mains coupées ou au gibet. Il aurait peut-être fait carrière chez les agents et aurait fini comme la plupart d'entre eux : torturés à mort après avoir été capturé par le seigneur qu'il espionnait.
Mais il suffit parfois d'un événement pour que le cours de l'Histoire change, particulièrement quand ladite Histoire est celle d'une seule personne.
L'événement en question pris la forme d'une attaque de soldats venus des Pics du Feu. Des barbares venus détruire tout ce qui se trouvait sur leur chemin, purement et simplement. Le seigneur du village avait anticipé l'attaque mais plutôt que de prévenir les habitants, il avait préféré fuir. C'est ainsi que le village fut pris d'assaut. Au cours de la bataille, Hadriake s'empara d'une épée sur le cadavre d'un des derniers soldats restés pour défendre la ville et tenta de protéger sa sœur, sa raison de vivre. Mais les guerriers ennemis avaient bien plus d'expérience que l'enfant à l'épée et étaient bien plus fort. Un coup de cimeterre le traversa de par en par au milieu de la poitrine, loupant le cœur mais laissant peu de chances de survie au garçon. La dernière image qu'il reçut lorsqu'il sombra dans le néant était celle de sa sœur emportée sur le dos d'un cheval, appelant son nom.

Hadriake lui-même ne sait comment il a survécu. Il avait rampé durant des jours et des jours, dans la boue et dans le sang, le sien et celui des cadavres. Il s'était nourri des corps de ses anciennes connaissances, de chats et de chiens rendus faibles par la famine et surtout de viande de corbeaux. Mais il aurait rendu l'âme s'il n'avait pas croisé la route d'une jeune adolescente.
Personne ne connaissait son nom. Les seigneurs la connaissait comme "La Femme Obscure" et était réputée pour aller de châteaux en châteaux, demandant à tel roi d'en attaquer tel autre, toujours sous couvert de récompense. A l'époque, elle devait avoir pas loin de 17 ans. Elle continue sa besogne aujourd'hui.
C'est cette jeune femme qui soigna et éleva Hadriake pendant les deux années qui suivirent. De ce fait, il est l'un des rares à connaître son nom. Le garçon se rétablit et s'entraîna sans relâche pour retrouver sa sœur. La jour, il s'endurcissait. Le soir, les souvenirs lui revenaient et il pleurait, souvent contre l'épaule de la Dame Obscure.
Et au bout de deux ans, le garçon repartit, non sans avoir promis d'aider son amie chaque fois qu'elle se présenterait à lui. C'est à ce moment-là qu'elle lui donna son nom de famille, Vagrant, qui signifie Vagabond en anglais. Il avait à peine neuf ans.

Pendant plus de six ans, Hadriake réunit une bande d'adolescents entre 5 et 17 ans. Malgré son jeune âge, l'éclat qu'il avait des les yeux et sa détermination fit de lui un jeune garçon respecté de ses compagnons. La bande avait un but et un seul : survivre. Ils chapardaient, jouaient les saltimbanques ou chassaient, toujours dans le seul et unique but de survivre.
Et à l'âge de 15 ans, alors que la bande, qui comptait alors six membres en comptant lui-même, jouait les saltimbanques dans un château, Hadriake en reconnut le seigneur : c'était celui qui dirigeait la ville où il avait grandi, celui qui les avait abandonnés, sa sœur et lui, à leur destin. L'adolescent imagina alors un plan pour se venger. Durant la nuit, il fit courir la rumeur d'une attaque prochaine d'un groupe de barbares venus d'ailleurs. Le duc prit peur et tenta de fuir, comme il l'avait fait huit ans plus tôt. Mais cette fois, la bande de Hadriake l'attendait, cachés dans les arbres de la forêt par laquelle il tentait de prendre la fuite. Il fallut moins d'une quinzaine de minutes pour défaire la petite armée et elle ramena le seigneur et sa suite sur la place du village. Hadriake mit à jour la véritable nature de l'homme et le mit face à un choix : soit il abdiquait son trône en faveur de Hadriake, soit il périssait. C'est ainsi qu'à l'âge de 15 ans, Hadriake devint le seigneur du château de Madrigal.
Pour ce qui est du seigneur à qui il avait "volé" ce château, personne ne sait ce qu'il advint de lui. Certains disent qu'Hadriake l'exécuta, d'autres qu'il le bannit sur les Pics du Feu, pour qu'il recherche sa sœur.

Après un an de règne, Hadriake fut remarqué par une alliance puissante, celle des Centurions. Après un entretien avec leur roi, SirGamer, entretien secret que même les plus hauts gradés ignorent, celui-ci lui affirma qu'en les rejoignant, il deviendrait assez fort pour un jour rejoindre les Pics du Feu et retrouver sa sœur. L'adolescent acquiesça immédiatement. Et c'est ainsi qu'il se fit une place, modeste mais qui lui convenait, parmi les Centurions. Au fil du temps, des amitiés se nouèrent et malgré sa franchise qui passait souvent pour de l'insolence, ce qui est normal pour un adolescent de quinze ans me direz-vous, il fut accepté sans problèmes.

Aujourd'hui, Hadriake est un seigneur jeune et plus insouciant que par le passé, même si il garde une certaine modération due à ses expériences passées. Ses cheveux couleur de cendre grise, ses yeux d'un vert brillant et la cicatrice qu'il garde en plein milieu de la poitrine sont autant de signes qui permettent de le distinguer. Son air jeune et narquois le différencie des puissants Centurions mais il lui arrive parfois de faire preuve d'un discernement et d'une concentration à toute épreuve... parfois.
Une rumeur dit qu'il lui arrive de revêtir une armure de général pour aller combattre sur les champs de bataille aux côtés de ses soldats, sans que quiconque ne le sache. Personne ne sait si c'est vrai.

[...]

Un toc-toc à la porte de la salle principale tire Hadriake de sa somnolence. Il s'étire comme un chat alors qu'un jeune homme entre dans la salle.

-Je te dérange ?

-Pas du tout
, répond le garçon. Je ressassai de vieux souvenirs en dormant.

Le jeune homme, un des généraux de Madrigal, acquiesce. Il tend ensuite un parchemin et le jeune seigneur le parcourt rapidement.

-Cébibi, souveraine des Centurions, a décidé de lancer une attaque contre les Atila Warrior.

-Y'a une raison à ça ? Une vengeance ? Une envie de se mesurer aux plus forts ? Ou Cébibi a encore une idée qui nous dépasse derrière la tête ?

-Je t'avoue que je n'en sais rien.

-Bah. Puisqu'elle demande à ce qu'on attaque, alors allons-y.

Le garçon saute du haut de son trône et se dirige vers un mannequin. Il en décroche l'armure qu'il porte pour la revêtir, accroche la relique qui ressemble à s'y méprendre à un dragon pour la porter autour du coup et range les deux épées dans son dos. Il attrape ensuite le casque. Le Fléau des Glaces, cadeau du peuple des terres gelées pour l'avoir aidé. Il esquisse un sourire avant de le mettre sur son crâne. Il se tourne ensuite vers la porte et se dirige à grand pas vers l'extérieur en lançant un dernier :

-Bon ! Allons montrer à ces Warriors que les Centurions ont quelque chose en plus qu'eux.

-Et c'est quoi ce quelque chose ?

Le garçon se tourne et esquisse un sourire à la fois amusant et effrayant :

-Un bon grain de folie !

Son rire résonne dans le château quand il se dirige vers son armée. Et sa pensée est presque audible dans ce rire :

"Sœurette, je viens vers toi !"







[Voila voila. J'ai fait un grô pavay mais rien vous oblige à en faire autant ^^ J'étais inspiré et j'avais envie d'écrire, voila tout :P
Enjoy ! \o/]

_________________
Le bonheur est comme du verre : toujours présent, mais néanmoins invisible. D'ailleurs, il suffit de changer d'angle de vue pour que le verre reflète la lumière.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur Skype
Publicité






MessagePosté le: Mar 17 Déc - 00:32 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    les centurions Index du Forum -> La Taverne -> Zone R.P Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com